Antoine Vazquez, directeur du Centre Régional de Football Aquitain.

C’est une opportunité professionnelle qui a poussé Antoine Vazquez à quitter Angoulême. Accompagné par Mobility, c’est sans encombre qu’il a posé ses valises à Bordeaux en décembre 2015.

Aviez-vous des appréhensions avant de venir à Bordeaux ?

Oui et non. Certes, tout changement s’accompagne d’une certaine appréhension. On arrive dans une nouvelle ville, avec un nouvel environnement, un nouveau poste… Ces transformations sont toujours un peu stressantes ! Après, comme j’ai fait mes études à Bordeaux, je connaissais déjà la ville et j’y avais même des amis. Et puis Angoulême, ma ville natale, n’est pas non plus très éloignée. Au final, ce n’était donc pas totalement l’inconnu. Ma plus grosse problématique a été et reste encore la circulation et les bouchons inhérents à toute grande ville !

Pourquoi avez-vous fait appel au groupe Mobility pour vous accompagner dans cette mobilité ?

Quand on change de poste, on doit penser à beaucoup de choses. L’accompagnement par le groupe Mobility m’a permis de me libérer l’esprit pour me focaliser sur d’autres choses. J’avais besoin de l’expertise de professionnels locaux qui connaissent l’environnement immobilier ainsi que les temps de déplacement dans la CUB. Ils se sont ainsi occupés de la sélection d’appartement correspondant à mes critères, de l’organisation des visites ainsi que de l’ouverture du compteur lors de l’emménagement pour que je puisse arriver dans de bonnes conditions.

Quel conseil donneriez-vous aux personnes à qui l’on proposerait également de venir s’installer dans la région ?

Je leur dirais d’être particulièrement vigilants au choix de leur logement et à sa localisation. La CUB est très vaste, il est donc essentiel d’être bien localisé, notamment vis-à-vis de son lieu de travail. C’était d’ailleurs ma priorité lorsque je me suis installée ici. À 10km près, ce n’est pas la même vie ! Il faut faire attention au cadre de vie que l’on souhaite avoir et prendre en compte les temps de déplacement.

Interview réalisée par Aneline Mennella